fbpx
Sur les réseaux

Actu

« Trench » : la fin du silence pour le duo multigenres Twenty One Pilots

Droits réservés

Publié

le

« Trench », le nouvel album des Twenty One Pilots (TØP) sera révélé entièrement ce vendredi. Et il était temps. Si vous connaissez le groupe de Tyler Joseph et Josh Dun, vous comprenez déjà l’attente qui entoure cette sortie. Pour les autres : petit récapitulatif non exhaustif.

Il y a plus d’un an, le 7 juillet 2017 exactement, TØP annonçait l’entrée dans une ère de silence. En effet, c’est pendant toute une année que les fans du groupe, aussi nommés The Clique, sont restés presque sans nouvelles de celui-ci.

Mais la Clique n’a pas chômé. Le duo ne pouvait effectivement pas laisser cette communauté dévouée sans rien à se mettre sous la dent.

En effet, le dernier post Twitter du groupe avant le silence a lancé une course aux suppositions et une série de découvertes toutes plus folles les unes que les autres. Après cette annonce, le groupe de fans a rapidement trouvé une URL, cachée dans un GIF sur le webstore du band, menant à un site web secret (désormais inaccessible) rempli d’indices.

Couverture de l’album “Blurryface”

L’un d’entre eux était une carte représentant une ville entourée par un cimetière. La Clique réussit à déchiffrer les noms écrits au-dessus des neuf sections centrales de la carte comme étant formés par des titres des chansons de l’album précédant du groupe, « Blurryface », qui avait été le premier album de l’histoire à recevoir une certification Gold ou Platinium de la Recording Industry Association of America pour chacun de ses titres.

Une autre série d’indices permit, à ce réseau de fans communiquant principalement sur Twitter, de comprendre que la ville au centre de la carte se trouvait dans un Dema – un mot venant de l’iranien signifiant « Tour de silence ».

En parallèle de cette carte se trouvait un autre indice : une lettre. Celle-ci s’apparentait à une page de journal intime d’une personne nommée Clancy, semblant faire partie de la société représentée par la carte. Clancy apparaît alors comme un habitant de cette cité enfermée dans une tour de silence. 

Voici donc le type de recherches compliquées qu’a mené la Clique pendant près d’une année. Cet exemple n’étant qu’une infime partie de la chasse au(x) trésor(s) menée par les fans du groupe. Le but de ces recherches ? Il resta longtemps inconnu et fortement débattu dans une floraison de théories. Pour certains, les indices semblent indiquer l’univers dans lequel le nouvel album s’insère, ainsi que son lien aux albums précédent.

Une théorie suppose par exemple que le silence correspondrait au tiret central du logo de TØP. Le noir et le tiret étant symboles de silence. « Blurryface », leur précédent album sorti en 2015, correspondrait à un slash rouge et « Trench » serait donc représenté par un trait vertical bleu vertical qui annoncerait un album en opposition partielle à « Blurryface » lui-même. Les titres devraient donc être plus lents et plus concentrés sur les paroles. Mais cette supposition n’est qu’un exemple parmi d’autres de l’engouement qu’a suscité cette année de silence.

Ce ne fut que le 6 juillet 2018 que les fans de Twenty One Pilots reçurent une newsletter contenant le GIF d’un œil légèrement ouvert. TØP se tourna ensuite vers Twitter pour poster trois jours plus tard le même GIF, puis encore une fois le 9 juillet, mais avec un œil un peu plus ouvert cette fois laissant deviner des extraits du clip de Jumpsuit, premier titre de l’album.

Entre temps, les murs d’un certain nombre de villes se recouvrir du nouveau logo du groupe. Il ne reste donc plus qu’à attendre demain pour écouter l’album entier et le prochain silence pour vous lancer, peut-être, dans une nouvelle chasse aux indices.

« Trench » est à retrouver dès le 5 octobre sur toutes les plates-formes de téléchargement légal.

Actu

Desseins exaucés pour le 14e BDFIL Festival

Publié

le

© Droits réservés / BDFIL

Lundi se concluait à Lausanne le Festival BDFIL (13 au 17 septembre), réunion majeure du neuvième art sur la scène internationale. Pour cette quatorzième édition, ce n’est pas moins de 30’000 visiteurs qui se sont bousculés dans le quartier de la Riponne (Lausanne) afin d’admirer planches et autres vignettes des plus grands bédéistes du globe.

Successeur avoué du Festival international de la bande dessinée de Sierre, BDFIL fait sa course inaugurale en 2005 et, malgré des débuts difficiles, année après année, le public est conquis. En 2009, on déplacera, faute d’espace, la manifestation du Flon à la Riponne : la bande dessinée disposera alors d’un nouveau quartier général en Suisse romande. Depuis, le festival de quatre ne cesse d’évoluer pour atteindre la taille qu’on lui connaît aujourd’hui.

© Nina Cuhat / BDFIL

Cette année, la manifestation avait pour invité d’honneur Dave McKean, pointure du milieu dont le nombre de prix égale presque son nombre de productions. Car oui, en plus d’avoir dessiné l’affiche du festival, il est à l’origine de chef-d’œuvre tels les illustrations du roman graphique Batman Arkham Asylum, Violent Case, ou encore les couvertures de Sandman, pour lesquelles il reçut un World Fantasy Award.

Aux côtés de la tête affiche, on notera la présence de la dessinatrice comique Anouk Ricard (Anna et Froga), de l’américanophile Thomas Ott (Cinema Panopticum), Yannis La Macchia (Des Bâtisseurs) ou encore l’animateur de cinéma Georges Schwizgebel (La Jeune Fille et les Nuages). Mais, au-delà des dessinateurs individuels, nombreux étaient les performeurs, ces artistes qui n’ont pas froid aux yeux, qui croquent en direct et dont la confiance ne semble pas être ébranlée par la présence d’un public captivé.

Exposition Nouveau talent 2018 – © Olivier Wavre / BDFIL

Ainsi, BDFIL c’est aussi et surtout un lieu de rencontre, le rendez-vous annuel nécessaire de tout bédéphile qui se respecte. Un endroit où le talent et la passion vont souvent de pair, pour nous faire voyager dans des univers merveilleux, fantastiques, parfois très sombres et dramatiques, d’autres fois plus colorés et joyeux, mais toujours pleins de surprises.

Le 15e BDFIL aura lieu du 12 au 16 septembre 2019.

Continuer la lecture

Actu

Succès pour la soirée électro de l’Oniria Festival 2018

Publié

le

© SRvisuals / Kamil Wodzislawski

La première soirée de l’Oniria Festival s’est déroulée vendredi à Montreux. Spéciale électro, le public est venu nombreux au rendez-vous.

Pour sa quatrième édition, l’Oniria a fait les choses en grand, tant au niveau du line-up que du lieu. Les sous-sols du 2m2c étaient méconnaissables. Complètement transformés pour l’occasion, on s’y sentait hors du temps.

Plusieurs bars, une plateforme gigantesque, des jeux de lumière époustouflant, un énorme masque suspendu au-dessus de la scène : nous voilà transportés. Après les fonds marins en 2016 et un temple maya en 2017, cette année, la foule – séduite – a été transportée dans un univers futuriste hallucinant.

Le Franco-Suisse Quentin Mosimann sur la scène de l’Oniria – © SRvisuals / Kamil Wodzislawski

Quant à la programmation, elle était toute aussi belle, entre jeunes talents du coin et DJs de renommées internationales. Le Néerlandais de 23 ans, Brooks, chouchou de Martin Garrix et David Guetta, auteur de Like I do ; le Franco-Suisse Mosimann, classé 93e meilleur DJ du monde, ainsi que « Meilleur DJ Performer français de l’année 2015 » et Igor Blaska, patron du MAD de Lausanne depuis 1995, où il y est DJ résident. Sans oublier les pépites locales du collectif boélands de Djs « Move to the Sound » : Julian Johnson, Stelvio et Denai.

Infos, billetterie et line-up complet sur www.oniriafestival.com.
Le 4e Oniria Festival se déroule du 14 au 16 septembre 2018, à Montreux.

Continuer la lecture