fbpx
Slash, sur les réseaux

« La bohème », « Je m’voyais déjà », « La Mamma », « Comme ils disent »… Le légendaire chanteur Charles Aznavour est mort cette nuit, à l’âge de 94 ans, ont annoncé ses attachées de presse à l’AFP, lundi 1er octobre.

En plus de 70 ans de carrière, ce mythe de la chanson française, lui-même auteur-compositeur prolixe, aura enregistré plus de 1’200 chansons dans six langues différentes et vendu 180 millions de disques à travers le monde.

Le chanteur français le plus connu à l’étranger revenait d’une tournée au Japon, après avoir été contraint d’annuler des concerts cet été en raison d’une fracture du bras après une chute. 

Charles Aznavour est né en France, le 22 mai 1924, dans le 6e arrondissement de Paris, un peu par hasard. Ses parents, d’origine arménienne, séjournaient dans la capitale en attendant d’obtenir un visa pour les Etats-Unis. La famille s’est finalement établie dans la Ville lumière, où le père, ancien baryton, a ouvert un restaurant.

L’œuvre de Charles Aznavour a été abondamment samplée, notamment par des rappeurs, américains ou français. Parmi les samples d’Aznavour restés célèbres : le fameux What’s The Difference de Dr. Dre avec Eminem et Xzibit qui reprend l’intro de Parce que tu crois ou Evitez d’Ideal J qui emprunte aux Deux Pigeons.

À côté de sa carrière de chanteur, Charles Aznavour a aussi été acteur dans plus de 80 films et téléfilms. Il est notamment le rôle principal de Tirez sur le pianiste de François Truffaut en 1960, année où il apparaît également dans Un taxi pour Tobrouk. Par la suite, il sera à l’affiche du Tambour de Volker Schlöndorff, oscar du meilleur film étranger 1980 ou d’Edith et Marcel de Claude Lelouch. En 2009, il prêtait sa voix à Carl Fredricksen, le personnage principal du film d’animation Là-Haut, des studios Pixar.

Ces dernières semaines, l’infatigable Charles Aznavour avait toutefois dû annuler une partie de sa tournée. Une accumulation de pépins physiques qui le ramenaient subitement à sa condition de mortel. Après quelques concerts à l’étranger en septembre, il était attendu dans toute la France en novembre et décembre. 

Aujourd’hui, Slash vous propose de (re)découvrir une infime partie du répertoire de « Monsieur Aznavour » dans une playlist à retrouver en tête d’article.

Playlist

Woodstock en 15 lives emblématiques

Publié

le

Le 18 août 1969, Jimmy Hendrix est venu clôturer le festival. – © Michael Lang / Henry Diltz

Il y a 50 ans, du 15 au 18 août 1969, Woodstock transportait 450 000 personnes sur la colline de Bethel, dans l’état de New York. Retour sur l’événement majeur de la culture hippie des années 1960, au travers de quinze lives enregistrés sur le festival.

Que de belles choses vécues sur les terres du vieux Max Yasgur, à la mi-août de l’an 1969. Malgré la boue, les overdoses, deux naissances, quatre fausses couches et de nombreux problèmes techniques et logistiques, l’Histoire retiendra un événement de la contre-culture sans pareil, fait «de flower power, de paix et de combats». «Trois jours sans voir un gratte-ciel ou un feu rouge», promet le festival. En masse, le fruit du baby boom se retrouve pour quatre jours et quatre nuits de débauches collectives.

Au milieu des promesses utopistes des organisateurs de l’événement culturel et contestataire, les concerts joués sur la colline de Bethel, devant 450 000 âmes estimées, procurent, encore aujourd’hui, cinquante ans plus tard, des sentiments de haute volée. Parmi les trente-deux artistes programmés : Joe Cocker, Jimi Hendrix, les Who, Ravi Shankar ou Santana.

Véritable accélérateur de carrière pour ces désormais pontes de l’industrie du disque, Woodstock a notamment offert des prestations improbables faisant, par exemple, se produire Richie Havens en remplacement du groupe Sweetwater, bloqué dans la circulation. Il donnera sept rappels et, après deux heures de concert, alors à court de chansons, le New-Yorkais improvise sur l’air gospel Motherless Child et Freedom deviendra l’un des hymnes du festival.

Quelques heures plus tard, alors enceinte de son fils, Gabriel Harris, Joan Baez, tout comme Ravi Shankar, Creedence Clearwater Revival et Joe Cocker, joue douze titres sous une pluie battante. Le lendemain, les rockeurs de Grateful Dead sont pénalisés par des problèmes techniques. Ils diront par la suite qu’il s’agit du «pire concert qu’ils n’aient jamais donné».

Lire aussi :  Joan Baez, les adieux montreusiens

Sur quatre jours de festival, quelque 295 morceaux, dont l’emblématique réinterprétation de l’hymne national américain d’Hendrix ou le Ball and Chain fumant d’une prêtresse de la «soul psychédélique» nommée Janis Joplin, ont été joués devant le demi-million de spectateurs présent. Monument de l’anticapitalisme pacifiste, tant musical que sociétal, Woodstock n’en a pas fini de nous faire frémir.


Tracklist

  1. Richie Havens Freedom
  2. Sweetwater – My Crystal Spider
  3. Sly and the Family Stone – (I Want To Take You) Higher
  4. Joan Baez – One Day at a Time
  5. Bert Sommer – Jennifer
  6. Tim Hardin – If I Were A Carpenter
  7. Santana – Soul Sacrifice
  8. Ravi Shankar – Evening Raga
  9. Arlo Guthrie – Coming Into Los Angeles
  10. The Who – My Generation
  11. Quill – Waitin’ For You
  12. Janis Joplin – Ball and Chain
  13. Canned Heat – A Change is Gonna Come
  14. Joe Cocker – Let’s Go Get Stoned
  15. Jimi Hendrix – The Star Spangled

Playlist en tête d’article.

Sélection musicale de Malick Touré-Reinhard.

Continuer la lecture

Playlist

La playlist de Slash pour souffler en révisant

Publié

le

Deux fois par an, une fois par semestre, la méprisable période des «exams» a de quoi faire trembler le Dalaï-lama qui est en chaque universitaire. Quitter les rangs pour les bancs, la rédaction de Slash vous propose 60 titres, choisis spécialement pour souffler en révisant. Inspirez. Expirez. Paniquez (?).

Tracklist

  1. Pink FloydAnother Brick In The Wall
  2. Katerine – La banane
  3. Alicia Keys – If I Ain’t Got You
  4. Her – Five Minutes
  5. Eddy de Pretto – Normal
  6. Jain – So Peaceful
  7. Protoje – Resist Not Evil
  8. Stupeflip – The Antidote
  9. George Benson – Give Me The Night
  10. Angèle, Roméo Elvis – Tout oublier
  11. Le Dé – Triple bicéphale
  12. Jason Derulo, Ivorrie, Forma, Charlie Roe – Colors
  13. James TW – Say Love
  14. Sébastien Tellier – La ritournelle
  15. Hollie Cook – Angel Fire
  16. Sean Paul, David Guetta, Becky G – Mad Love
  17. Denny White – Carried Away
  18. Chantel Jeffries, Offset, Vory – Wait
  19. King Princess – 1950
  20. Coldplay – Adventure Of A Lifetime
  21. Bob Marley & The Wailers – Exodus
  22. Vanessa Paradis, Benjamin Biolay – Pas besoin de permis
  23. Chris Isaak – Wicked Game
  24. The Blaze – Territory
  25. You Man – Birdcage
  26. French 79 – Between the Buttons
  27. Gene Lawrence – Feel Like Making Love
  28. Petit Biscuit – Palms
  29. Birdy Nam Nam – Abesses
  30. Metronomy – The Look
  31. Serge Gainsbourg – Le poinçonneur des Lilas
  32. Michael Jackson – Workin’ Day and Night
  33. Jack White – Corporation
  34. Eminem – The Real Slim Shady
  35. Men At Work – Down Under
  36. John Lennon – Working Class Hero (version 2010)
  37. Britney Spears – Work B**ch
  38. Doc Gyneco – Ça va aller
  39. Mick Jagger – Let’s Work
  40. Jean Dujardin et L’Orchestre Oriental – Bambino
  41. Tshegue – Survivor
  42. Lomepal – 70
  43. Téléphone – Argent trop cher
  44. Danitsa – Captain
  45. Electric Guest, Devil Di Dakta – Oh Devil
  46. Michel Sardou – En chantant
  47. Joséphine Baker – Sympathique (Je ne veux pas travailler)
  48. Henri Salvador – Le travail c’est la santé
  49. The Beatles – A Hard Day’s Night
  50. La Chanson du Dimanche – Comme un lundi
  51. Charles Aznavour – Je m’voyais déjà
  52. Booba, Trade Union, Rudy – Au bout des rêves
  53. Motivés – Motivés, le chant des partisans
  54. Mister V – Demain
  55. Zebda – Je crois que ça va pas être possible
  56. Gilbert Bécaud – Et maintenant
  57. Black M – Mme Pavoshko
  58. Serge Reggiani – Le prof
  59. Jacques Brel – Rosa

Playlist en tête d’article. 

Continuer la lecture