fbpx
Slash, sur les réseaux

Repérages

Tête dans les étoiles et poing levé pour la 19e édition du Black Movie

Capture d'Arrythmia – Boris Khlebnikov

Publié

le

La 19ème édition du Black Movie prépare une fête d’une amplitude astronomique en l’honneur du cinéma indépendant international, à savourer du 19 au 28 janvier 2018. Fort d’une sélection en provenance de 30 pays et 4 continents (Asie, Afrique, Amérique Latine, Europe), le programme organisé en sections thématiques annonce une constellation de 121 films, parmi lesquels 3 premières européennes et 59 premières suisses. Le tout en compagnie de 25 cinéastes invités.

Sections et cinéastes

Attentif depuis ses débuts aux questions sociétales et à leur traitement par le cinéma, le Festival Black Movie célébrera cette année l’esthétique queer à travers un volet rétrospectif et un volet contemporain. Avec 11 films classés dans la section « Mauvais genre rétroqueer 18+ », l’occasion sera d’abord donnée de rendre hommage à des cinéastes présentés au festival entre 2001 et 2017.

Dans un esprit engagé similaire, la section « Les résistantes » et ses 9 films s’intéresseront aux récits, fictifs ou non, de femmes qui remettent en cause et militent contre le pouvoir en place. Le cinéaste Dieudo Hamadi, habitué du festival, présentera son nouveau documentaire, Maman Colonelle, et sa protagoniste qui se bat seule en République Démocratique du Congo contre la violence faite aux femmes et aux enfants.

Capture : Maman Colonelle – Dieudo Hamadi

La descendance sera également décortiquée, grâce à la section « Toi aussi mon fils », avec de la fiction (Hunting Season de Natalia Garagiola) ou encore du documentaire (Ce soir mon cœur bat de Rémi Jennequin). La pénibilité du travail sera l’objet du « Salaire de la peur », qui proposera une virée en compagnie des « brouteurs » d’Abidjan (Vivre Riche de Joël Akafou) ou une immersion dans une usine indienne de textiles (Machines de Rahul Jain). Enfin, la vive question de la vengeance sera au centre de « Sympathy for Mr. Vengeance », qui alternera la parabole (Spoor de Agnieszka Holland), le film de gangster (The Brink de Jonathan Li) ou encore celui d’horreur (Vampire Clay de Soîchi Umezawa).

Cette année, et pour la première fois, le Black Movie accueillera Sharunas Bartas. Le plus connu des cinéastes lituaniens en activité, présentera au public genevois son long-métrage, Frost, un road movie humanitaire, avec au casting une certaine Vanessa Paradis. À côté de cela, les habitués du festival reconnaîtront au programme les noms de Hong Sangsoo, Kiyoshi Kurosawa, Zhang Miaoyan, Lucrecia Martel ou encore Sergei Loznitsa.

À la suite de ces nombreuses projections, 5 tables rondes permettront de prolonger les réflexions nées dans les salles obscures. Ces rencontres et discussions, toutes en accès libre, bénéficieront de la présence d’invités cinéastes et de spécialistes.

Lieux et soirées

Les séances du festival se tiendront aux Cinémas du Grütli, au Spoutnik et au Cinélux, avec pour la première fois cette année une cérémonie de clôture, ouverte au public, le dimanche 28 janvier à l’Alhambra. Les Nuits Blanches seront quant à elles toutes organisées dans un nouveau lieu central, le Xanadu, situé au cœur du quartier des Bains, qui verra défiler 10 soirs durant fêtes musicales et pailletées, avec entrée libre. Rendez-vous donc à Genève, du 19 au 28 janvier prochain. 

Programme complet à retrouver sur blackmovie.ch.

Repérages

Un premier trailer pour le prochain Men In Black

Publié

le

Un nouvel épisode de la saga Men in Black est attendu pour le 12 juin 2019, sept ans après le voyage temporel des équipes du MIB. Intitulé Men in Black : International, ce quatrième opus prendra la forme d’un spin off de la franchise popularisée par le duo Will Smith et Tommy Lee Jones.

La première bande-annonce, diffusée par Sony Pictures aujourd’hui, suggère un spectacle sans réelles évolutions depuis 1997. On notera simplement que Will Smith et Tommy Lee Jones ont laissé leur place à Chris Hemsworth, le Thor de Marvel, et Tessa Thompson, justement croisée dans Thor : Ragnarok (où elle y campait Valkyrie). Seule Emma Thompson, l’agent O dans Men In Black 3, reprendra du service.

À en juger les premières images diffusées, le ton restera très léger, les extraterrestres et humains, accoutumés les uns aux autres, cohabiteront une nouvelle fois et les gags, pour la plupart d’une facilité sans égal, rappelleront des souvenirs aux fans.

Men in Black International, au cinéma le 12 juin 2019, réalisé par F. Gary Gray.

Continuer la lecture

Repérages

Elle donne le sourire, la programmation éclectique du 4e VIFFF

Publié

le

© VIFFF 2018 – Photographie : Laura Morales / graphisme : Alexandre Borgeaud

Présent depuis 2015, le Vevey International Funny Film Festival (VIFFF)  revient pour une 4ème édition le week-end du 25 au 28 octobre 2018. Le VIFFF reste jeune, mais sait désormais s’affirmer dans le paysage des festivals romands. 

Digne représentante de sa ville, la manifestation met en avant l’humour dans le cinéma. Avec 24 projections, une conférence et une rencontre, le festival du film comique couvre le champ vaste de la galéjade, le temps d’un week-end. Et cette année, le VIFFF grandit : le public aura désormais quatre jours, plutôt que trois,  pour découvrir le meilleur du cinéma de genre. 

Eric et Ramzy sont les invités d’honneur de cette 4e édition – © Baltel / SIPA

Depuis sa création, les programmateurs de l’événement s’activent à recevoir la crème des invités. Cette année, la part belle est aux humoristes français Eric et Ramzy, qui seront présents tout au long du festival avec un focus sur leur filmographie. Dans ce cadre, une rencontre se fera samedi dans l’après-midi au cinéma Astor.

Les programmes à ne jamais louper en festivals de film, puisqu’on ne les retrouvera pas en salles, ce sont bien entendu les courts-métrages. Rien de mieux que le VIFFF pour profiter d’une programmation de sept petites pépites venant d’Europe et d’Amérique du Nord. Sans oublier Tomatic, le film du Suisse-romand Christophe Saber, qui, à sa sortie de l’École cantonale d’art de Lausanne, avec Discipline, a déjà tourné dans de nombreux festivals en 2014.

La Compétition Internationale, dont le lauréat sera connu dimanche soir lors de la soirée de clôture, comprend six films, qui font rire au travers de nombreux genres. De la science-fiction, avec Diamantio (PT, FR, BR), au film décalé Do you sometimes feel burned out and empty (NLD, DE), en passant par une comédie sur le deuil et le divorce, Thunder Road (US), l’affiche est alléchante. Est attendu également le réalisateur Antoine Desrosières, avec sa dernière création, À genoux les gars (FR).

Si vous faites partie de ces gens qui ont un souper prévu ou une bière en début de nuit, le VIFFF a tout prévu. Le festival propose une programmation nocturne ; quoi de mieux que de poursuivre la soirée avec Dead Ant (US), un film d’horreur déjanté. La séance se déroulera en présence de son réalisateur, Ron Carlson. 

Enfin, pour clôturer ce week-end, se tiendra une dernière séance, en collaboration avec les associations Alamorgordo, Prototype Statut et Décal’Quai. Une projection du Short Cuts Project, avec des courts-métrages réalisés en 48h par des créateurs en herbe, avec pour thème cette année : Americana.

La 4e édition du VIFFF aura lieu du 25 au 28 octobre 2018.
Infos et programme complet sur www.vifff.ch.

Continuer la lecture