fbpx
Sur les réseaux

Il s’est fait attendre. The Upside, l’adaptation américaine du film Intouchables, a publié hier soir son premier trailer. 

Il aura fallu pas loin de 8 ans pour que le projet voie le jour. En 2011, les droits du film Intouchables sont achetés aux États-Unis sous le nom de « The Upside ».

Depuis sa présentation au festival de Toronto l’an dernier, la comédie n’avait pratiquement plus fait parler d’elle. Désormais, la date est connue : le 14 janvier 2019, la version US sera dévoilée (enfin) au grand public.

Comme souvent avec ce type de projet, plusieurs réalisateurs et acteurs se sont succédé au casting. Les changements se sont faits aussi au niveau de la production, puisque c’est Hervey Weinstein qui devait être derrière ce remake avant que n’éclate son scandale sexuel.

Finalement, ce sont Bryan Cranston (connu pour ses rôles d’Al dans Malcolm in the middle et Walter White dans Breaking Bad) et le célèbre humoriste Kevin Hart (vu dans Scary Movie) qui prendront les places de François Cluzet et Omar Sy. Nicole Kidman sera également au générique.

L’histoire semble similaire à celle de 2011, même si des touches américaines sont bien évidemment attendues. Quoi qu’il en soit, quelques scènes cultes nous reviennent en visionnant les 1res images de cette adaptation disponible en tête d’article.

Repérages

Le NIFFF, quand le cinéma fantastique prend ses quartiers à Neuchâtel

Publié

le

© NIFFF / David Perriard

Le NIFFF (Neuchâtel International Fantastic Film Festival) promeut, depuis sa création en 2000, la diversité du fantastique, tout en proposant du cinéma asiatique et de la création digitale.

Cette année, trois labels se côtoieront : NIFFF Invasion, « le fantastique pluridisciplinaire et ouvert à tous » ; NIFFF on tour, une programmation off, hors festival ; et NIFFF Extended, « le futur du cinéma ». Ce dernier offrira quatre événements majeurs, entièrement gratuits. Epic Game Jam, une conception de jeu vidéo ; Imaging the future, création digitale et nouvelles technologies ; Storyworlds, de la scénarisation audiovisuelle et New Worlds of Fantasy, de la littérature fantastique contemporaine.

Une cinquantaine d’experts suisses et internationaux seront présents pour débattre, partager et remettre des prix. Une nouvelle distinction, « Think outside the box Award » – l’acquisition des droits d’un film de la sélection officielle par la maison de distribution du même nom – sera octroyée pour la première fois cette année. La compétition se divisera en trois catégories : internationale, cinéma asiatique et meilleur court-métrage suisse, pour un total de douze récompenses attribuées par différents acteurs du septième art helvétique.

Hors compétition, séances pour enfants en collaboration avec la Lanterne Magique, « Ultra movies » soit des séances de minuit, carte blanche à une personnalité suisse, rétrospectives et hommages, entre autres, sont au programme.

La 18e édition du NIFFF aura lieu du 6 au 14 juillet 2018.
La programmation complète sera annoncée le 21 juin prochain.
Le NIFF a un site web, un Facebook, un Twitter et un Instagram. 

Continuer la lecture

Repérages

Tête dans les étoiles et poing levé pour la 19e édition du Black Movie

Publié

le

Capture d'Arrythmia – Boris Khlebnikov

La 19ème édition du Black Movie prépare une fête d’une amplitude astronomique en l’honneur du cinéma indépendant international, à savourer du 19 au 28 janvier 2018. Fort d’une sélection en provenance de 30 pays et 4 continents (Asie, Afrique, Amérique Latine, Europe), le programme organisé en sections thématiques annonce une constellation de 121 films, parmi lesquels 3 premières européennes et 59 premières suisses. Le tout en compagnie de 25 cinéastes invités.

Sections et cinéastes

Attentif depuis ses débuts aux questions sociétales et à leur traitement par le cinéma, le Festival Black Movie célébrera cette année l’esthétique queer à travers un volet rétrospectif et un volet contemporain. Avec 11 films classés dans la section « Mauvais genre rétroqueer 18+ », l’occasion sera d’abord donnée de rendre hommage à des cinéastes présentés au festival entre 2001 et 2017.

Dans un esprit engagé similaire, la section « Les résistantes » et ses 9 films s’intéresseront aux récits, fictifs ou non, de femmes qui remettent en cause et militent contre le pouvoir en place. Le cinéaste Dieudo Hamadi, habitué du festival, présentera son nouveau documentaire, Maman Colonelle, et sa protagoniste qui se bat seule en République Démocratique du Congo contre la violence faite aux femmes et aux enfants.

Capture : Maman Colonelle – Dieudo Hamadi

La descendance sera également décortiquée, grâce à la section « Toi aussi mon fils », avec de la fiction (Hunting Season de Natalia Garagiola) ou encore du documentaire (Ce soir mon cœur bat de Rémi Jennequin). La pénibilité du travail sera l’objet du « Salaire de la peur », qui proposera une virée en compagnie des « brouteurs » d’Abidjan (Vivre Riche de Joël Akafou) ou une immersion dans une usine indienne de textiles (Machines de Rahul Jain). Enfin, la vive question de la vengeance sera au centre de « Sympathy for Mr. Vengeance », qui alternera la parabole (Spoor de Agnieszka Holland), le film de gangster (The Brink de Jonathan Li) ou encore celui d’horreur (Vampire Clay de Soîchi Umezawa).

Cette année, et pour la première fois, le Black Movie accueillera Sharunas Bartas. Le plus connu des cinéastes lituaniens en activité, présentera au public genevois son long-métrage, Frost, un road movie humanitaire, avec au casting une certaine Vanessa Paradis. À côté de cela, les habitués du festival reconnaîtront au programme les noms de Hong Sangsoo, Kiyoshi Kurosawa, Zhang Miaoyan, Lucrecia Martel ou encore Sergei Loznitsa.

À la suite de ces nombreuses projections, 5 tables rondes permettront de prolonger les réflexions nées dans les salles obscures. Ces rencontres et discussions, toutes en accès libre, bénéficieront de la présence d’invités cinéastes et de spécialistes.

Lieux et soirées

Les séances du festival se tiendront aux Cinémas du Grütli, au Spoutnik et au Cinélux, avec pour la première fois cette année une cérémonie de clôture, ouverte au public, le dimanche 28 janvier à l’Alhambra. Les Nuits Blanches seront quant à elles toutes organisées dans un nouveau lieu central, le Xanadu, situé au cœur du quartier des Bains, qui verra défiler 10 soirs durant fêtes musicales et pailletées, avec entrée libre. Rendez-vous donc à Genève, du 19 au 28 janvier prochain. 

Programme complet à retrouver sur blackmovie.ch.

Continuer la lecture