fbpx
Slash, sur les réseaux

« La bohème », « Je m’voyais déjà », « La Mamma », « Comme ils disent »… Le légendaire chanteur Charles Aznavour est mort cette nuit, à l’âge de 94 ans, ont annoncé ses attachées de presse à l’AFP, lundi 1er octobre.

En plus de 70 ans de carrière, ce mythe de la chanson française, lui-même auteur-compositeur prolixe, aura enregistré plus de 1’200 chansons dans six langues différentes et vendu 180 millions de disques à travers le monde.

Le chanteur français le plus connu à l’étranger revenait d’une tournée au Japon, après avoir été contraint d’annuler des concerts cet été en raison d’une fracture du bras après une chute. 

Charles Aznavour est né en France, le 22 mai 1924, dans le 6e arrondissement de Paris, un peu par hasard. Ses parents, d’origine arménienne, séjournaient dans la capitale en attendant d’obtenir un visa pour les Etats-Unis. La famille s’est finalement établie dans la Ville lumière, où le père, ancien baryton, a ouvert un restaurant.

L’œuvre de Charles Aznavour a été abondamment samplée, notamment par des rappeurs, américains ou français. Parmi les samples d’Aznavour restés célèbres : le fameux What’s The Difference de Dr. Dre avec Eminem et Xzibit qui reprend l’intro de Parce que tu crois ou Evitez d’Ideal J qui emprunte aux Deux Pigeons.

À côté de sa carrière de chanteur, Charles Aznavour a aussi été acteur dans plus de 80 films et téléfilms. Il est notamment le rôle principal de Tirez sur le pianiste de François Truffaut en 1960, année où il apparaît également dans Un taxi pour Tobrouk. Par la suite, il sera à l’affiche du Tambour de Volker Schlöndorff, oscar du meilleur film étranger 1980 ou d’Edith et Marcel de Claude Lelouch. En 2009, il prêtait sa voix à Carl Fredricksen, le personnage principal du film d’animation Là-Haut, des studios Pixar.

Ces dernières semaines, l’infatigable Charles Aznavour avait toutefois dû annuler une partie de sa tournée. Une accumulation de pépins physiques qui le ramenaient subitement à sa condition de mortel. Après quelques concerts à l’étranger en septembre, il était attendu dans toute la France en novembre et décembre. 

Aujourd’hui, Slash vous propose de (re)découvrir une infime partie du répertoire de « Monsieur Aznavour » dans une playlist à retrouver en tête d’article.

Playlist

Février 2019 : la playlist de la rédaction de Slash

Publié

le

Alicia Keys, Gary Clark Jr., Petit Biscuit, Vendredi sur Mer et de maints autres artistes en ce mois de février. Playlist.

C’est sur les airs doucement pianistiques de Voyou que le février de 2019 s’est déroulé. «Il neige», a chanté le jeune homme de 28 ans, dans l’étonnante chaleur de ce deuxième mois de l’année. Au milieu des flocons inexistants se sont envolés un Karl Lagerfeld solennel et un Mark Hollis au post-punk d’avant-garde.

Lire aussi :  La carrière folle de Mark Hollis en 10 titres phares

Sur les versants rock, le guitariste de légende Gary Clark Jr. est de retour avec un cinquième album studio, mêlant dix-sept sons autant engagés que survoltés. «Survolté», comme un certain Séverin. Resté confidentiel malgré deux opus dans les bacs, le Parisien de 39 ans sort en cet hiver «Transatlantique», un dix titres faisant notamment place à «L’Interview» et son clip déluré à la réalisation travaillée. Coucou Léa Salamé.

Dans les cases de février, que l’on se rassure, la musique suisse s’y insère sans trop de difficultés. À l’image de «L’homme de demain», nouvel album du quintet pop vaudois Climax, et sa fourre de CD tricotée main à la Vallée de Joux. Plus doux, mais tout aussi éblouissant, «Raise A Man», le nouveau single de la reine de la soul, Alicia Keys.

Dans le reste de notre playlist de février se bousculent notamment la réédition du premier album de la magistrale Clara Luciani, le rap alémanique de Disastar, le jazz hypnotique de Yann Tiersen, ou encore la pop classique d’Alice et Moi. Février, pour s’exalter.

Tracklist

  1. Voyou – Il neige
  2. Kehlani – Feels
  3. Lasco – TJPLB
  4. Clara Luciani – La grenade
  5. MonteRosso – Aimants
  6. Gunna – Outstanding
  7. Lil Pump – Racks on Racks 
  8. Gary Clark Jr. – This Land
  9. Climax – Jean-Claude Foulspide
  10. J.S. Ondara – American Dream
  11. RY X – Untold
  12. Séverin – L’interview
  13. Khalid – Talk
  14. Petit Biscuit – Wide Awake
  15. Luis Fonsi – Sola
  16. Vendredi sur Mer – Chewing-Gum
  17. Alicia Keys – Raise a Mac
  18. Take a Mic – Shoot
  19. Patrick Fiori – Chez nous (Plan d’Aou, Air Bel) [with Soprano]
  20. Above & Beyond – Rocket Science
  21. Dream Theater – Paralyzed
  22. Modeselektor & Tommy Cash – Who
  23. Yann Tiersen – Heol
  24. Wiz Khalifa & Curren$y – 10 Piece
  25. Disarstar – Alice im Wunderland
  26. Hilltop Hoods – Leave Me Lonely
  27. Alice et Moi – J’veux sortir avec un rappeur
  28. Lacrim – RS6
  29. SWMRS – Trashbag Baby
  30. Pamela Méndez – Start

Playlist en tête d’article.

Continuer la lecture

Artistes

La carrière folle de Mark Hollis en 10 titres phares

Publié

le

On apprend ce lundi le décès de Mark Hollis, cofondateur du mythique groupe Talk Talk – © Rex

Mark Hollis, figure du groupe Talk Talk, est mort ce lundi à l’âge de 64 ans. Le chanteur britannique fut notamment l’interprète des chansons «It’s My Life» ou «Such a Shame», véritables tubes dans les années 1980. Retour sur son succès, en musique.

Mark Hollis, chanteur du groupe britannique Talk Talk, célèbre dans les années 1980, est mort à 64 ans, ont annoncé lundi plusieurs de ses proches sur les réseaux sociaux. «Je suis très choqué et attristé d’entendre que Mark Hollis est décédé», a indiqué l’ancien bassiste du groupe, Paul Webb, sur Facebook. «Musicalement c’était un génie, et c’était un honneur et un privilège d’avoir joué avec lui dans le groupe», a-t-il ajouté.

«Repose en paix, Mark Hollis», a aussi tweeté Anthony Costello, cousin par alliance du musicien. «Mari et père merveilleux. Homme fascinant, fidèle à ses principes. Avait pris sa retraite de la musique il y a 20 ans, mais restait une icône musicale indéfinissable», a-t-il ajouté. Sollicités par l’Agence France-Presse (AFP), des agents de Mark Hollis n’étaient pas joignables dans l’immédiat. La cause et le lieu de son décès n’ont pas encore été précisés.

Pionnier du «post-rock»

Lancé à Londres en 1981, le groupe Talk Talk s’était fait connaître au Royaume-Uni et en Europe avec ses tubes au son pop synthétisé comme It’s My Life et Such a Shame. Mais le groupe avait ensuite changé d’orientation avec son album «The Colour of Spring», sorti en 1986, caractérisé par une approche bien plus improvisée qui devait marquer le début du «post-rock». S’il a eu beaucoup d’influence, notamment sur Radiohead ou le groupe islandais Sigur Ros, la technique d’improvisation de Talk Talk rendait l’organisation de concerts difficile, et le groupe s’est séparé en 1991 après des tensions avec sa maison de disques.

Aux États-Unis, il a connu un léger regain de popularité en 2003, notamment après que le groupe californien No Doubt et sa chanteuse Gwen Stefani eurent repris It’s My Life. Hollis, disparu lundi, né le 4 janvier 1955 à Tottenham, avait lui disparu de la scène publique depuis 1998 et la sortie de son album solo, très intimiste, intitulé sobrement «Mark Hollis».

afp

Sélection musicale de Malick Touré-Reinhard.

Continuer la lecture